Témoignages de personnes qui vivent déjà des expériences de fraternités dans le diocèse de Vannes


Témoignages à Augan

  • « Nos rencontres font suite au parcours Alpha vécu en 2017. Durant ce parcours notre tablée s’était très bien entendue, chacun s’était beaucoup investi dans les partages, ouvrant son cœur en confiance. C’est sur l’initiative de Claudette et Denis que nous nous sommes retrouvés ensuite régulièrement pour partager repas, amitié, fraternité, recherche spirituelle et enseignement pour continuer à progresser sur notre chemin de foi…
    Ce que j’ai préféré dans nos rencontres ce sont les temps de Lectio Divina et les enseignements. Je suis tellement émerveillée, touchée quand la Parole du Seigneur devient Vivante, circule entre nous, me rejoint dans ma vie !..
    Si j’ai besoin de ces temps c’est parce qu’ils m’aident à alimenter et entretenir le feu de la foi. »
  •  « Nous avons découvert que, d’une manière naturelle, l’occasion des échanges d’expérience personnelles des uns et des autres s’évoquent librement en toute confiance. Cela peut être très touchant, profond et sans doute d’un grand soulagement pour certaines souffrances qui peuvent s’exprimer ; beaucoup d’écoute, d’accueil, de compréhension, aucun jugement. Nous avons eu des occasions de bien rire aussi
    C’est un bon moyen pour éviter l’isolement de certains, se soulager les uns les autres, rire ensemble et approfondir notre foi sur un texte choisi.
    Comme dans tout groupe, une vigilance doit s’exercer sur le temps de parole afin que chacun puisse y avoir sa place. La prière reste essentielle au début et à la fin. »
  • « Depuis la rencontre Alpha où je me suis sentie bien accueillie, j’ai été désireuse de me mettre en chemin vers une vie plus intérieure, dans le cœur de Jésus aimant. J’ai pris conscience que chacun est responsable de son devenir spirituel. »

Témoignage à Questembert

  • « Plusieurs personnes qui avaient participé à l’un ou à l’autre des parcours alpha proposés à Questembert en 2018 et  2019 étaient en demande d’une « suite ».
    Consultés sur leurs motivations, ils ont indiqué qu’ils avaient particulièrement apprécié la convivialité des soirées, la liberté d’expression et du partage dans un groupe où l’on respecte la parole de l’autre, la possibilité d’en apprendre plus sur la foi en Dieu, sur l’église et ses pratiques, sur la vie chrétienne et celle des pratiquants.
    Les animateurs locaux d’Alpha leur ont proposé de constituer, sur ces bases, des fraternités locales, se réunissant environ une fois par mois.
    Nous continuons à en animer une, qui s’était réunie pour la première fois pendant le carême de 2019 et qui a connu plusieurs  réunions sympathiques  avant le premier confinement de février 2020.
    Ces réunions comportaient, dans l’ordre : un temps de prière de louange tourné vers le Seigneur, un temps de partage de ce chacun devenait dans sa vie de tous les jours, un repas convivial et détendu, le visionnement d’une vidéo ou l’écoute d’un texte de la parole nous invitant à progresser, puis un partage libre sur ce que chacun de nous en avait tiré ou reçu. Nous terminions toujours pour 22 heures par une prière commune et aux  intentions de chacun. » (Robert)

Témoignages à Vannes

  • Alexandra et Vincent, paroissiens de la Cathédrale, témoignent.Quelles étaient vos motivations pour rejoindre une « fraternité » ?
    Alexandra : Lorsque notre curé a invité à une réunion d’informations concernant la création de « fraternités », j’étais dans une phase où je désirais m’engager plus loin ; pas juste venir à la messe et repartir en disant « merci, au revoir » mais connaître d’autres paroissiens. À la suite de la réunion, j’ai rejoint un groupe.
    Vincent : Mon épouse et moi avions soif d’un partage plus profond, plus fraternel avec d’autres paroissiens. Il y a trois ans, les groupes se sont montés par tranche d’âge – les trentenaires, les quadragénaires, etc. – et brassent tous les états de vie (couples, veufs, célibataires, …).

    Comment se déroulent vos rencontres ?
    Vincent : Notre fraternité compte 7 personnes. Nous nous retrouvons une fois par mois, à domicile. Nous commençons par prier ensemble. Puis nous partageons autour d’un des Évangiles dominicaux du mois. Pendant et après la lecture, chacun note les phrases ou les mots qui l’ont marqué. Des questions ouvrent ensuite sur un partage personnel : en quoi la Parole fait écho à notre quotidien ? Chacun peut s’exprimer sans que les autres ne jugent ou ne commentent. Nous finissons par un dessert convivial.

    Quelle impulsion la fraternité donne-t-elle à votre vie chrétienne ?
    Alexandra : La Parole de Dieu nous interpelle : comment l’intégrer dans notre vie quotidienne, en famille, au travail ? Le premier fruit est l’enrichissement mutuel à partir de cette Parole. Le fait de ne pas préparer en amont et de découvrir le texte sur place permet une grande spontanéité.
    Lorsque je suis venue la première fois, je ne connaissais aucun des membres. Aujourd’hui, je retrouve des amis avec lesquels je partage en profondeur et en confiance sur ma foi et sur ma vie. C’est ça la beauté de la fraternité ! Les échanges portent sur des sujets que nous n’aurions jamais abordés dans le cadre d’une conversation à l’extérieur.
    Vincent : Le fait de se retrouver autour de l’Évangile crée tout de suite une profondeur dans les échanges. Et derrière, il y a ce partage en vérité de nos joies et de nos peines, qui nous rapproche. Nos fraternités sont appelées à accueillir de nouvelles personnes : des pratiquants plus occasionnels, des catéchumènes, des personnes ayant vécu un parcours alpha, des amis, etc. Il nous faut rayonner et nous multiplier !